• Nous aussi, on en voudrait des journées comme ça...par Dobian

    Le lendemain matin, nous levons l'ancre. Depuis quelques temps, une certaine tension subsiste sur le bateau. Chacun est dans son coin… donc, un petit arrêt en haute mer pour détendre l'atmosphère s'impose. Chloé se jette à l'eau, Xavier prend sa canne et va à l'avant du bateau, la Sirène se fait bronzer et moi, je tourne en rond ! Soudain, un hurlement me transperce les tympans ! C’est qu’elle a de la voix ma femme !  « Un requin » crie-t-elle à tue-tête. Vite, sans réfléchir une seconde, je remonte flipper sur le pont sous les yeux de Xavi plié de rire. Il avait mis, au bout de sa canne, un aileron de requin pour effrayer sa sœur et ça avait fonctionné ! Bien sûr qu'il a été puni dans sa cabine et l'on en a profité pour discuter de la suite de notre aventure. Le soir, nous décidons de faire une escale sur la première île en vue.

     

    Quelque mile plus loin, nous voilà au large d'une superbe plage. On jette l'ancre et après le petit   déjeuner, on se rend sur la plage. Après la baignade, tandis que les enfants et moi commençons une partie de foot, Delphine explore un peu les environs et nous trouve un super emplacement pour le pique-nique. Il fait une chaleur accablante et l'on décide de visiter le musée de la ville. C'est une grotte creusée dans la roche et il y fait frais. Sur les parois, il y a des peintures géométriques. On y trouve aussi les objets dont se servaient les hommes de cette époque. A l'extérieur, on retrouve même les vestiges de leur village.           

     

    Ensuite nous visitons un peu la ville, et au coin d'une rue, Delphine repère une petite boutique de robe. Elles sont aussi belles les unes que les autres et le choix est difficile. Elle les voudrait toutes, mais la carte bancaire n'est pas d'accord… il faut donc faire un choix. Nous aimons tous un modèle différent, ce qui n'aide pas du tout la Sirène. Du coup, c'est la vendeuse qui donne son avis et le choix est fait. Nous retournons manger sur le bateau puis nous décidons de dormir sur la plage. Au milieu de la nuit, nous sommes réveillés par le bruit du tonnerre. Le temps de tout ranger et de regagner le bateau et c'est le déluge.

               

    Le lendemain, il y a un beau soleil. Les informations météorologiques me disent que le beau temps s'installe pour plusieurs jours. On décide de partir en randonnée. Nous grimpons la colline derrière le village. Nous arrivons dans une ferme qui propose des balades à cheval. Et nous voilà environ une heure après , au milieu de nulle part… devant nous, la vigne avec, au loin, des arbres et, derrière, une vue splendide sur le village en contrebas et la mer jusqu'à l'horizon. Un repas bien mérité, une sieste, une partie de foot et nous voilà de retour à la ferme. Nous redescendons au bateau : ce soir, pas de volontaire pour dormir à la belle étoile sur la plage. Le matin suivant, Xavi décide de rejoindre un petit groupe de vacanciers, Chloé s'est fait une amie sur la plage et nous demande si elle peut passer la journée avec elle, et je propose à ma Sirène une petite journée de farniente tranquille en amoureux. Le soir, après le repas, nous sommes tous contents de nous retrouver : nous avons  passé une excellente journée. Cela nous a fait du bien de s'arrêter pendant trois jours sur cette merveilleuse île. Le silence de la pleine mer nous manque et nous décidons ensemble de lever l'ancre en direction des îles du cap vert.

     

     


  • Commentaires

    1
    tailana
    Jeudi 4 Juin 2015 à 04:26

    quel farceur ce xavi!

    2
    prout
    Mardi 30 Janvier à 14:20

    dobi ta tro d'imajinassion tu é tré kréatiffe

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :