• Dernière escale...par Pablo

     

     

    Un beau matin, notre fameux équipage se décida à prendre une direction objective, ils iraient au Cap Vert. Ils naviguèrent deux journées sans encombre avec un beau soleil qui les accompagnait. Ils vinrent à bout de ce long trajet les menant des îles Canaries au Cap Vert et durent prendre une décision : visiter deux îles du sud ou deux des îles situées au nord. Ils eurent une petite discussion et choisirent celles  du sud, en sachant que le Capitaine voulait à tout prix aller à Santiago ! Ils parlèrent également du côté financier, ils ne pouvaient se permettre de visiter deux des quatre îles du sud à cause d’un manque d’argent évident, en effet, cela faisait bien longtemps qu’ils naviguaient…. La première île où ils accosteraient serait la plus connue et comblera les attentes du Capitaine : Santiago !

    Ils déposèrent l’ancre aux alentours de midi dans le grand port et prirent donc la décision de rester une nuit de plus car une après-midi ne leur suffirait pas pour la visite de cette magnifique île. Celle-ci est d’ailleurs la plus grande des îles du Cap Vert mais aussi la plus peuplée avec 132 000  habitants. L’après-midi, ils visitèrent la ville et découvrirent un grand nombre de touristes qui, comme eux, profitaient de la découverte de cette ville magnifique. L’équipage se sépara en deux groupes : Xavi et le Capitaine décidèrent de continuer dans la même direction juste pour visiter tandis que la Sirène et Flipper prirent une grande allée bondée de magasins, boutiques et centres commerciaux. Elles trouvèrent toutes deux leur « bonheur » et s’achetèrent des robes, maillots de bain et plein d’autres habits. Xavi et le Capitaine, de leur côté, visitaient des petites ruelles typiques et très sympathiques avec peu de monde par rapport au centre de la ville. Ils firent une halte dans un café pour se rafraîchir car le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous pour leur excursion ! L’après-midi passa très vite pour notre équipage qui se réunit au voilier vers 19 heures et bizarrement, cette journée calme  les avait fatigués : ils se couchèrent très vite après leur dîner.

    Le lendemain matin, ils décidèrent de sortir de la ville pour une randonnée le long des plages. L’eau était très claire et d’une couleur féerique, le paysage magnifique et ils déjeunèrent sur la plage. Une chaleur suffocante les envahit malgré l’ombre des quelques arbres et ils décidèrent de rester une partie de l’après-midi au bord de l’eau pour se reposer, s’amuser, bronzer et se baigner parmi les poissons multicolores !!! Ils rentrèrent au bateau vers 18 heures et bien reposés, ils prirent la décision de partir de nuit pour éviter la chaleur et pour arriver à l’aube vers la dernière destination de leur énorme voyage : l’ile nommée Fogo connue pour son fameux volcan. Ils partirent donc aux alentours de minuit.

    Ils accostèrent à l’aube et firent un petit tour dans la ville. Sur le bateau, alors que le soleil ne s’était pas encore levé, ils n’avaient pas pu voir l’immensité du volcan de 2 829 mètres ! Le Capitaine et la Sirène avaient décidé de monter jusqu’à environ 2 000 mètres. Ils partirent une heure après avoir accosté en direction du « pico de Fogo ». Dès leur arrivée au pied du volcan, ils constatèrent que la montée serait très dure et longue ! A 14 heures, ils firent une pause pour déjeuner bien méritée vu qu’ils avaient eu un rythme soutenu car ils se trouvaient aux alentours de 1 500 mètres d’altitude. Ils arrivèrent une heure et demie après et admirèrent le diaporama magnifique qui s’étendait devant eux : la jolie petite ville au pied du volcan qui paraissait magnifique, un soleil flamboyant et cet océan à perte de vue. Malheureusement vers 17 heures, il était vraiment temps de redescendre et ils apprécièrent tous la rapidité du chemin en sens inverse car ils étaient éreintés de fatigue. Dès qu’ils revinrent au bateau, ils dînèrent rapidement et se mirent au lit très vite car le lendemain ils devaient reprendre le périple pour le vrai retour !

    En effet, après ce long voyage de Agadir jusqu’à Fogo, en passant par Madère, les îles Canaries et Santiago, il était temps de rentrer, toute la famille comblée de souvenirs inoubliables !!

     

     

     


  • Commentaires

    1
    tailana
    Samedi 20 Juin 2015 à 20:50

    Fogo, on l'a évoquée mais on n'a pas eu le temps d'y aller! Bravo pour ce récit et bonnes vacances.

    2
    prout
    Mardi 30 Janvier à 14:19

    tro for pablo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :