• Der des Der par Flavie

    Le Cap Vert

    Dimanche 14 juin

     

    Ça y est nous y sommes ! Le cap vert !  Ça fait du bien de poser le pied à terre après avoir traversé des tempêtes ! Pour commencer la journée,  une petite visite guidée de l'île. En premier, nous avons convenu de découvrir la ville et en dernier lieu, les plages idylliques où nous avons d'ailleurs fait quelques plongeons tous ensemble.

    Ma mère et moi avons ensuite pris les masques et les palmes pour aller nager près des rochers en espérant y voir quelques gros poissons. Pendant notre aventure, les garçons,  eux, jouaient  au ballon sur le sable fin. De notre côté, nous avons pu observer une faune et une flore fantastiques : des étoiles de mer,  des coraux multicolores,  des poissons comme des dorades coryphènes et autres poissons classiques. Ravies de notre balade sous-marine, nous avons tout de même eu quelques frayeurs.

    D'abord le côté joyeux : en plus de tous ces beaux poissons, nous avons pu voir une raie-manta magnifique mais le plus magique reste ce dauphin qui nageait après un poisson. Il était superbe, mais je regrette qu’il ne se soit pas plus approché de moi pour jouer.

    Maintenant, le côté effrayant : en allant ramasser un coquillage au fond de l’eau,  mon tuba s'est rempli d'eau, à tel point que je n'arrivais plus à m’en servir donc je suis vite  remontée à la surface à bout de souffle pour le vider. Je suis restée à la surface quelques instants pour faire coucou au capitaine et à Xavi et quand je me suis retournée, j’ai vu un aileron qui s'approchait de moi. Ce n'était pas un aileron de dauphin, ça se voyait ! Effrayée, j’ai nagé le plus vite que je pouvais  pour rejoindre la rive. Une fois en sécurité sur la plage, j'ai alors réalisé que ma mère était encore dans l'eau et que cette chose allait la dévorer. J'ai donc pris mon courage à deux mains et j'ai sauté à l'eau pour prévenir la sirène que quelque chose de dangereux rodait  autour de nous. J’ai nagé jusqu'à elle, je lui ai attrapé la main et lui ai fait signe qu'il fallait retourner à la plage. Malgré mes explications, ma mère ne me croyait pas, jusqu’à ce que l’animal resurgisse. Finalement, à bien le regarder, ce n'était qu'un poisson lune qui nageait lentement. J'étais soulagée que ce ne soit pas un requin car je n’avais aucune envie de me faire dévorer durant notre dernière destination! Ah oui, j'allais oublier de vous le dire ... Le cap vert est le dernier endroit où nous nous amarrons avant de repartir à la maison. Bon, arrêtons  la nostalgie et retournons à notre « Satané requin imaginaire ». Je disais donc qu'il y avait eu plus de peur que de mal !! Suite à cet épisode nous sommes retournés  à la plage et avons raconté notre aventure aux garçons qui ont du coup regretté de ne pas avoir été à l'eau avec nous !

    J'adore faire râler mon frère et sur ce coup j'ai réussi !!! Il est maintenant l'heure de retourner en ville manger un morceau avant  d'aller dormir sur notre beau bateau car demain, c'est le retour. Je suis à la fois contente car je vais retrouver mes copines, ma maison, mon lit mais en   contre -partie je suis aussi triste parce que c'était bien de voyager sur un bateau, de visiter de nouvelles villes etc. Non, en fait, pour être totalement honnête, ce qui me dégoûte le plus c'est qu'il va falloir retourner à l'école ... le poids !

     

    Lundi 15 juin

     

     Ça y est, la nuit s’est bien passée, plein de beaux rêves, et nous avons prit la route du retour ! C'est ici que je vous laisse ! Au revoir et à bientôt pour un autre voyage !!


  • Commentaires

    1
    tailana
    Samedi 20 Juin 2015 à 20:53

    "retourner à l'école, le poids!" voilà bien une réflexion que Xavi pourrait faire! Bravo pour le récit, bonnes vacances.

    2
    prout
    Mardi 30 Janvier à 14:15

    vrémen tro coule est plin de sucepense

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :